On a passé notre diplôme d’opérateur de téléski nautique

Qui n’a jamais rêvé de tout plaquer et de vivre au bord d’un plan d’eau en filant des palos ?.. Bon OK. On peut toujours rêver mais en attendant on a passé notre diplôme d’opérateur initiateur câble. On vous explique comment ça marche.

Tout d’abord, sachez que la FFSNW organise chaque année plusieurs sessions de formation durant la saison. Comme on a passé notre été à faire la tournée des câbles, on s’est inscrit à la dernière session qui avait lieu début octobre à l’Atlantic Wakepark.

Ces sessions sont ouvertes à toutes les personnes de +16 ans et coûtent 400 € (vous devrez par contre vous nourrir et vous loger par vous-mêmes). Quelques prérequis sont indispensables :

  • Être licencié FFSNW
  • Avoir le PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1). C’est une formation aux premiers secours qui se passe sur une journée et coûte une cinquantaine d’euros, voire moins
  • Justifier d’un niveau minimum en wakeboard ou wakeskate (niveau palo orange… on vous explique tout ça après)

Organisée sur 3 jours, cette formation comprend 2 volets :

  • Un volet online avec le passage du FOAD (formation à distance de la formation Opérateur Initiateur Câble), une partie théorique qui se passe en ligne via le site de la fédé
  • Un volet terrain avec 3 demi-journées de formation sur site (le reste du temps, on ride ;-) et des évaluations finales.

Notez que le FOAD est assez long à passer (comptez 4-5 heures au total) et assez anxiogène bien que très accessible au final. Vous devez valider chaque partie en répondant à un questionnaire récapitulatif et réussir avec succès l’examen final. Et pour cela, il faut réviser un minimum son livret de formation ! Mais don’t panic, c’est pas la mort. On l’a validé haut la main

Sur le terrain, la formation revêt une toute autre dimension… Là, on plonge dans le vif du sujet et on nous explique le fonctionnement d’un wakepark de A à Z, tout en insistant sur les notions de sécurité, de pédagogie et de maintenance. Un wakepark ça peut être dangereux (« c’est comme une autoroute avec un rider qui déboule toutes les 6 secondes ») et la moindre mauvaise manip peut être catastrophique pour la machine (qui coûte pas moins de 400.000 €…). Bref, on n’est pas là pour déconner et on est vite responsabilisés.

Le programme

La suite…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour apprendre le métier, 2 professionnels nous ont accompagné tout au long de la formation : Pierro, l’opérateur de l’Atlantic Wakepark qui connaît sa machine comme personne et Jeff, ex-TSN 44 et aujourd’hui conseiller-vendeur chez Sesitec. Bref, si on avait des questions, on savait à qui les poser.

Jeff nous explique le fonctionnement du magasin, la partie la plus importante du téléski

Du fonctionnement du magasin à l’entretien des accrocheurs en passant par les consignes de sécurité ou la préparation des cordes (je sais faire des épissures maintenant), tout est passé en revue (on n’a même dû monter à la poulie moteur pour effectuer une simulation d’entretien…et on peut dire que quand y a du vent, on fait pas les malins à 12m de haut…).

Vient ensuite le pilotage… Si sur un 2.0, la pratique est très easy, c’est une autre paire de manches sur le full-size. Donner le palo, foucher les accrocheurs vides qui arrivent, ramasser les cordes tombées, les fixer aux grappins d’élévateurs tout en surveillant constamment sa zone de départ… C’est vraiment hyper stressant au début. Heureusement, Pierro est derrière nous et nous aide à éviter les erreurs (j’ai quand même réussi à envoyer un gars en doublette avec un palo vide… putain, je déteste quand on me fait ça).

Arrive la dernière journée et les évaluations par les 2 examinateurs et conseillers techniques de la fédé : Styve Péron, responsable de la formation fédérale wakeboard bateau et câble et Franck Chocun, responsable du développement téléski à la FFSNW. L’évaluation s’effectue en 3 temps : le pilotage du bi-poulie, le pilotage du full-size (un grand moment de stress, surtout si le ponton est rempli de gilets rouges) et l’épreuve technique.

Concernant l’épreuve technique, il faut valider tour à tour un tour en kneeboard, un en bi-ski, un en wakeboard et un wakeskate. Il faut ensuite choisir entre le wakeboard et le wakeskate pour valider le niveau palo orange. Perso, bien que faisant du wakeskate, j’ai préféré valider l’épreuve en wakeboard (on nous demande juste de prendre les 2 kickers et de faire des 180° et des slides de chaque côté alors qu’en wakeskate il faut réaliser un body varial… Mais Styve m’a promis que cette figure ne figurerait plus la prochaine fois :-p)

Voilà, on a tout passé. On est diplômé ! Mais attention, en aucun cas, cette formation ne nous permet d’effectuer le métier d’opérateur de téléski nautique contre rémunération (et oui, c’est moche). Elle nous permet seulement d’encadrer la pratique et de piloter le câble lors de sessions associatives. Il s’agit d’un diplôme fédéral et non d’un brevet d’état (pour être embauché comme opérateur, le BPJEPS reste la norme… c’est en tout cas, le discours officiel…)

Grosse nouveauté cette année, le CQP (certificat de qualification professionnelle) « Accompagnateur en téléski nautique » est officiellement enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Axé sur la mécanique, la maintenance, le pilotage et la pédagogie de base pour l’initiation et la découverte des sports nautiques tractés sur câble, il s’agit du premier diplôme professionnel d’opérateur ! Bref, si vous voulez gagner votre croûte en donnant des palos, c’est cette formation qu’il faut passer.

Pour plus d’infos rendez-vous sur le site de la FFSNW.

Un grand merci à Julien & Benoît de l’Atlantic wakepark pour leur accueil, à Pierro & Jeff pour leurs conseils et à Styve & Franck pour leur investissement dans la discipline et leur discours hyper pro et responsabilisant. Et big up à tous les participants !

 

On vous dit à tous « @ tantôt sur ‘l plan d’eau ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>