Popularité et fréquentation des wakeparks en Europe

Ces 5 dernières années, les fabricants de téléskis nautiques ont vu leurs carnets de commandes exploser dans le monde et surtout en Europe (France, Belgique, Espagne, Italie…). On estime que d’ici 2020 il y aura environ 650 téléskis nautiques à travers le monde*.

Qu’en est-il pour l’Europe ? Suit-elle la tendance mondiale ? Quel est le/les pays leader dans ce domaine ?

Avec plus de 340 spots, l’Europe détient plus de 50% des wakeparks dans le monde. Cinq pays (l’Allemagne, la France, l’Angleterre, l’Italie et les Pays Bas) en détiennent à eux seuls plus de 210. Et rien qu’en 2015, une quinzaine de téléskis nautiques sont sortis de l’eau en France !

source : The Cable Wakepark World Map

Cette tendance n’indique aucun signe d’affaiblissement dans les années à venir.

Comme dit plus haut, on recense donc plus de 340 wakeparks à travers l’Europe. L’Allemagne qui de part ses constructeurs (Rixen et Sesitec) est le pays où les structures (qu’on pourrait appeler centre nautique) sont le plus développées. Regardons d’un peu plus près.

 Classement du nombre de wakeparks par pays européens*


          Pays Nombre de wakeparks
   France 78
   Allemagne 74
   Royaume Uni 31
   Italie 22
   Pays Bas 22
   Pologne 16
   Espagne 12
   Hongrie 10
   Suède 9
   Estonie 7
   Lettonie 7
   Autriche 6
   Belgique 6
   République Tchèque 5
   Turkie 5
   Ukraine 5
   Croatie 5
   Danemark 4
   Lituanie 4
   Slovaquie 4
   Norvège 3
   Portugal 3
   Bulgarie 2
   Irlande 2
   Montenegro 2
   Suisse 2
   Finlande 1
   Serbie 1
                                   Total 348
 *valeurs approximatives à juin 2015.

Mais ces 4 dernières années, la France a vu un grand nombre de téléskis nautiques sortir de ces lacs, étangs et plans d’eau. On dénombre aujourd’hui plus de 70 wakeparks en France.

Depuis 2011, la France a une moyenne de 7 ouvertures de téléskis nautiques par an. Une croissance exceptionnelle !!

Cocorico !! Depuis 2015, elle a même dépassé, de peu, l’Allemagne en terme de nombre de wakeparks (2.0 et 5.0 confondus). On en dénombre approximativement 78 en France contre 74 en Allemagne. L’Angleterre complète le podium avec environ 31 téléskis nautiques.

L’Allemagne a tout de même le leadership sur le nombre de 5.0 et 6.0 implantés dans le pays. Il est aussi important de noter que les lieux qui accueillent un wakepark sont dotés pour la plupart d’au minimum 2 téléskis nautiques (full size ou 2.0), ce qui le rend toujours leader dans le nombre de structures en Europe.

Wasserski Lagenfeld (4 TK 5.0 et 1 TK système 2.0), The Bricks (2 TK 5.0) et Turncable THANNHAUSEN (2 TK 5.0) en sont des exemples.

Il est à noter que les Pays Bas 4e au classement couvrent bien le territoire hollandais avec ses 22 wakeparks.

Toujours plus de structures pour accueillir les riders.

Aujourd’hui les téléskis nautiques ne créent plus un simple wakepark. Ils mettent en place des structures d’accueil permettant de camper et de se restaurer sur place à l’image de Blauelagune (Allemagne) ou du Spin Cable Park (Belgique).

Souvent des campings municipaux ou privés sont à proximités des TK. Ce qui permet au riders de pouvoir séjourner plusieurs jours. Tel est le cas pour le TSN44 (Saint Viaud, France),  le TND47 (Damazan, France) ou RCP (Rouffiac, France).

Enfin des activités annexes, tels que le Paddle, l’accrobranche ou les skateparks se sont développés à proximité des wakeparks pour s’adresser à tout types de publiques et de riders.

Petit focus de quelques pays européens sur le développement des wakeparks.

L’Espagne le pionnier du Téléski nautique.

L’Espagne a vu son premier téléski nautique dans les années 60.

Benidorm Câble-Ski a été créé en 1966 par Humberto Armas, devenant à l’époque le premier Cableski au monde situé dans la mer. Aujourd’hui, plus de 45 ans plus tard, c’est son fils Daniel Armas qui continue l’aventure avec chaque jour plus d’adeptes de tous âges au ski nautique.

Aujourd’hui, l’Espagne est doté de 12 téléskis nautiques, dont la plupart sont concentrés autour de Barcelone (4).  On en retrouve aussi près de Madrid, Séville et Malaga.

La France nouvelle nation du wakeboard européen ?

L’amélioration des installations tant sur la hauteur et la tension des cables (on trouve des cables avoisinants les 12 mètres de haut, comme à la Source Wakepark (ouvert en 2015) que sur les modules développés par UNIT (avec les signatures), RIXEN OBSTACLES (avec les signatures),  Exo et même des HOME MADE (fait maison) font que ces spots sont devenus des lieux très prisés par les riders français et européen.

Les structures d’accueil offrent de plus en plus des possibilités de se restaurer sur place et même, pour certains, de planter sa tente ou poser son van.

Au niveau des régions, les téléskis nautiques en France se sont fortement développés au sud. Autour de Toulouse jusqu’au Bordelais on dénombre pas moins d’une vingtaine de wakeparks. Même situation pour la partie Est, de Marseille à Lyon.

Pour le plus grand plaisir des riders espagnoles et italiens qui peuvent trouver un wakepark a à peine 2 heures de chez eux !!

Le Nord (au dessus de Paris), souffre encore d’un manque de structure pour implanter un téléski nautique. Il existe des lacs et étangs, certes, mais les spots sont assez éloignés des grandes et moyennes agglomérations.

Aussi, le rêve d’ouvrir un téléski nautique par des riders entrepreneurs est souvent brisé par les élus et autres associations qui priorisent la protection de la faune et de la flore ou même l’activité de la pêche dans ces zones. Mais aussi par une méconnaissance du wakeboard (et autres activités nautiques) et des retombés économiques que cela peut engendrer. Cela est une autre histoire…

La Belgique le petit royaume du Wake.

En 2011, la Belgique a vu l’ouverture de son premier téléski nautique, le Spin Cablepark (Boussu-lez-Walcourt) qui a permis à la population belge mais aussi du nord de la France de connaître les joies des sports nautiques tractés. L’activité a trouvé ses adeptes, chaque week end les spots sont envahis de riders novices et expérimentés de photographes, de simples curieux le tout dans la joie et la bonne humeur.

4 ans plus tard, la Belgique compte 6 wakeparks à travers le Royaume (The Spin CableparkBelgium Cable ParkLakeside ParadiseTerhills CableparkGoodlife Cablepark et Wake Up Antwerpen).

L’Allemagne: la suprématie.

En terme de spots de Wake, l’Allemagne, avec ses téléskis nautiques et ses infrastructures restent leader sur le nombre de pratiquants et de visiteurs. Le territoire allemand est bien couvert en terme de téléskis nautiques.

La plupart des allemands savent aujourd’hui ce qu’est un téléski nautique, ce qui n’est pas encore le cas en France.

Il faut dire que certains wakeparks ressemblent à des parcs d’attractions, comme pour le spot de Langenfeld qui donne envie aux riders de prendre un campement à l’année !

Envie de faire une petite visite en 360° ? cliquez ici

L’Italie, Le Portugal et Les pays de l’Est les rois du 2.0

Par une facilité et des coûts de mise en place, le système 2.0 (un aller retour) à le vent en poupe. Cette deux dernières années beaucoup de spots se sont montés en France (I wake park Lacanau, I wake park Hourtin …).

Des pays comme le Portugal (2 sur 3) ou l’Italie (au moins 16 spots 2.0), la Pologne (environ 9), la Lettonie (environ 5) en ont plus que des téléskis nautiques 5.0.

Facilité de mise en place et d’approche pour initier les petits et les grands. Généralement privatisé pour des groupes à l’heure. Le système 2.0 a le vent en poupe.

Le système 2.0 serait-il le futur du wakeparks en Europe ?

La Turquie : Est ce que tu viens pour les vacances ?

On recense 5 téléskis nautiques en Turquie avec pour le plus connu l’Hip notics cableparks, destination très prisée par les riders professionnels et amateurs pour ses conditions climatiques et sa structure d’accueil.

En effet, elle propose des packages hebdomadaires (avec possibilité de prise en charge  depuis l’aéroport) avec une gamme de prix allant de la chambre standard à la chambre de luxe. plus d’infos sur http://www.hip-notics.com/

Température moyenne annuelle Antalya (Turquie)

Mois

Ensoleillement (h/j)

T moyenne min (°C)

T moyenne max (°C)

T record min (°C)

T record max (°C)

Précipitations (mm)

Jours de pluie

janvier
5
10
17
-4
23
116
13
février
7
10
18
-1
24
78
10
mars
7
11
20
2
26
59
7
avril
9
13
23
3
32
19
4
mai
11
17
27
6
35
12
2
juin
13
21
31
11
42
2
0
juillet
13
23
34
13
40
0
0
août
12
24
34
14
43
0
0
septembre
11
22
32
13
38
5
1
octobre
9
18
28
11
37
36
3
novembre
7
15
24
4
31
67
7
décembre
5
12
19
1
25
132
11

 

Le développement des téléskis nautiques dans ces différents pays d’Europe est une sacrée opportunité pour les riders. Plus moyen de partir en vacances sans prendre son boardbag. Ce grand nombre de spots amènent forcément une concurrence. Pour rester attractif les wakeparks créés généralement leur site web (informations, tarifs, comment s’y rendre…) mais utilisent surtout les réseaux sociaux pour communiquer (ouverture, météo, compétition, journée test) au plus grand nombre. Alors Twitter ou Facebook ?

Les wakeparks et les réseaux sociaux.

Pour communiquer sur les évènements, le climat et autres, les téléskis nautiques utilisent pour la plupart Facebook et Twitter, Certains se démarquent des autres par leur fréquence de mise à jour d’actualité. Mais nous pouvons remarquer que certains spots communiquent plus que d’autres.

Sur Twitter les leaders sont Hip notics avec 1996 abonnés et 1637 tweets et Benidorm 1685 abonnés et 2127 tweets*

D’autres ont une bonne présence sur Twitter mais peu d’abonnés comme Cable ski Barcelona (Espagne) 288 abonnés et 717 tweets et The Spin cablepark (Belgique) avec 222 abonnés et 1257 tweets*.

*à juin 2015

Facebook : t’es fan ou tu fais parti du groupe ?

Nombre moyen de fans Facebook par pays


Pays Total
 TURQUIE 11874
 SUÈDE 7049
 ALLEMAGNE 6887
 IRLANDE 6647
 FINLANDE 6273
 NORVÈGE 4780
 BELGIQUE 4356
 HONGRIE 3695
 POLOGNE 3279
 CROATIE 3098
 ROYAUME-UNI 2944
 DANEMARK 2559
 PAYS-BAS 2526
 ESPAGNE 2357
 RÉPUBLIQUE TCHÈQUE 2257
 PORTUGAL 2195
 LITUANIE 2065
 FRANCE 1914
 ITALIE 1876
 ESTONIE 1480
 LETTONIE 1299
 RUSSIE 728
 SUISSE 542
 MONTÉNÉGRO  pas d’infos
 UKRAINE  pas d’infos

La moyenne est environ de 3000 fans pour une page. La Turquie est toujours leader sur ce réseau social avec l’attractivité de l’Hip notics qui a toujours une petite pensée pour ses fans le jour de leur anniversaire.

Les suiveurs, la Suède et l’Allemagne, ont un bon nombre de fans (environ 7000). Cette activité est un sport reconnu dans ces pays. On constate encore qu’en France il existe encore des quiproquo quand on parle de wakeboard (non ce n’est pas avec la voile) avec son alter ego le kite surf !

Pour découvrir le Facebook ou twitter de ces wakeparks rendez-vous sur notre listing (où vous retrouverez logo, adresse, site web et liens réseaux sociaux) ou directement sur la carte du monde des cableparks 

La création et la fréquentation des wakeparks dans les pays d’Europe n’ont pas fini de s’accroître. Cette discipline encore « jeune » a encore de belles années devant elle. Et pour le bonheur de tous, il reste de la place !

*source : Wakescout, Waterwood, Skicable, Facebook, Twitter, Unleashed wakemag

7 thoughts on “Popularité et fréquentation des wakeparks en Europe

  1. Bonjour Waterwood,

    excellent article . Félicitation.
    Je suis conseillé technique national pour la fédération de ski nautique et de wakeboard et je m’occupe entre autre du développement du wake câble en France. Après recensement nous dénombrons 82 sites de TK à ce jour en France + DOM TM et territoires d’outre mer. Je serais intéressé de croiser nos données et travailler avec vous. n’hésitez pas à me contacter. bonne journée

    • Bonjour,

      82 sites ?
      nous en sommes exactement a 76, et 2 fermetures (Orleans « Wake Valley » et Montpellier « Fise Academy »)
      Si vous pouviez me donner les 6 manquants je serais curieux de les connaîtres.
      Merci
      Fred Larose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>